Écrire la danse
la notation

Écrire la danse suppose de rendre compte à la fois d’un geste et de sa direction, de son inscription dans un espace tridimensionnel, du temps qu’il met à être exécuté, de son intensité et, enfin, de son déplacement.

Après de premières tentatives au 15e siècle, le premier système de notation opérationnel est créé par Raoul Feuillet en 1700. Le 20e siècle voit naître d’autres systèmes d’écriture qui ambitionnent de transcrire le mouvement, et de donner un langage à la danse.
Deux méthodes s’imposent : la Cinétographie de Rudolf Laban, et la notation Benesh. Ces systèmes sont rarement utilisés par les chorégraphes en phase de création, qui privilégient des méthodes plus personnelles – croquis, mots, tableaux chiffrés –, voire conçoivent leur propre système, pour noter leur chorégraphie. Mais ils constituent des outils très performants pour ensuite conserver ou analyser une pièce.

Musée des Confluences

  • Repost danilorenzo getrepost  Muse des confluences Lyon lyon museedesconfluenceshellip
  • Embarquez dans laventure de lindustrie lyonnaise de la famille Lumirehellip
  • Repost manniphoto getrepost  Venenum  ManniPhoto MuseeDesConfluences Lyon LyonColorshellip
  • Repost franckdujoux getrepost  pasde kre museedesconfluences onlylyon garden jardinhellip
  • Exposition Lumire ! Le cinma invent ACTION !  expositionhellip

Instagram