Corps rebelles

Corps rebelles est une invitation à comprendre la danse contemporaine et présente les différentes approches du corps dansant, illustrés par des chorégraphies emblématiques.

La question de l’interprétation est aussi au cœur de l’exposition avec huit versions du Sacre du printemps créées par huit grands chorégraphes. L’exposition se poursuit en traitant de la notation, comme outil de mémorisation et de transmission d’un geste.

Enfin, le visiteur peut participer à une expérience, avec l’œuvre Joe de Jean-Pierre Perreault.

Avertissement : certaines photos et vidéos peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

danse virtuose

danse vulnérable

danse savante,danse populaire

danse politique

danses d’ailleurs

Lyon, une terre de danses

le Sacre du printemps

le studio danser joe

danse virtuose

Dans la danse contemporaine, la virtuosité est très présente : dans la puissance des sauts, la rapidité, la complexité des enchaînements chorégraphiques. Dans les années 60/70, au lieu d’utiliser un lexique de pas codifiés, les chorégraphes utilisent des gestes issus du quotidien, mais poussés à leur maximum. Aujourd’hui, les figures impressionnantes du hip-hop irriguent une danse, télescopant les styles, entre voltige et survoltage.

Dans une constante recherche de dépassement, la virtuosité extrême, le physique exceptionnel, le mouvement délié d’une rapidité époustouflante ont fait de la danseuse et chorégraphe québécoise Louise Lecavalier une star de la danse contemporaine dans les années 80.

danse vulnérable

Après la Shoah et Hiroshima, il n’était plus question de mettre en scène les corps triomphants véhiculés par les régimes totalitaires. Avec le développement de nouvelles formes esthétiques, d’autres types de corps que l’on n’aurait jamais imaginés auparavant vont apparaître sur un plateau.

Raimund Hoghe, danseur et chorégraphe allemand, expose inlassablement son corps déformé par une bosse dans ses spectacles, obligeant le regard du public à se réajuster.

danse savante,danse populaire

La séparation ancestrale entre danse savante et danse populaire perdure au point que « danser » et « savoir danser » désignent encore de nos jours deux activités différentes : la danse populaire pratiquée par tous, et la danse savante réservée aux seuls professionnels. La danse contemporaine a répercuté ce clivage, même si cette opposition tend à s’atténuer depuis peu, certains chorégraphes joignant le savant au populaire pour inventer une nouvelle forme de danse.

C’est le cas de Cecilia Bengolea et François Chaignaud, qui, ensemble, n’hésitent pas à mêler les styles – dub jamaïcain, danse sur pointe, danse expressionniste, twerk, house…

danse politique

Proposant des images fortes tout en se passant de mots, la danse a toujours été le vecteur artistique idéal du champ politique, tant comme outil de propagande que de dénonciation des horreurs de la guerre et des crises économiques.

Dans ses créations les plus récentes, le danseur et chorégraphe canadien Daniel Léveillé pose la question de l’intime, de ce qui en demeure au sein d’un monde technologique. Pour lui, « le corps en soi est politique » car il transcrit un état de la société qui le traverse malgré lui.

danses d’ailleurs

A l’aube du 20e siècle, la danse « exotique », liée à la colonisation, véhicule des stéréotypes racistes et avec eux, du mythe de la danseuse « animale » ou « érotique ». Mais ces danses révèlent des gestuelles résolument nouvelles, sources d’inspiration pour les chorégraphes d’avant-garde.

Ainsi, Raphaëlle Delaunay, danseuse à l’Opéra de Paris qui a ensuite rejoint les plus grandes compagnies contemporaines, réinterroge dans ses chorégraphies les danses noires pour « s’approprier cette mémoire et cette histoire ».

Lyon, une terre de danses

Creuset de la danse contemporaine française, dans un esprit éclectique, Lyon a vu naître un nombre impressionnant de chorégraphes et de personnalités qui ont contribué à son développement national. Lyon réunit également un ensemble unique en France de structures et d’événements dédiées à la danse : La Maison de la Danse, le Ballet de l’Opéra de Lyon, La Biennale de la danse et son défilé, qui rassemble des amateurs venus de toute l’agglomération lyonnaise et des chorégraphes professionnels.

Mourad Merzouki, originaire de la banlieue lyonnaise, a réussi à transposer le hip-hop de la rue à la scène. Ce chorégraphe majeur a entre autres créé en 1998 Récital, spectacle phare de la scène hip-hop.

le Sacre du printemps

Huit versions du même tableau…

Le Sacre du printemps a été créé en 1913 par Nijinski sur une composition de Stravinsky. La chorégraphie originale a entièrement disparu. Mais Le Sacre du printemps a depuis fait l’objet de plus de 250 réinterprétations. Autour d’un même extrait musical, le visiteur découvre ici 8 versions, créées par Vaslav Nijinski, Maurice Béjart, Pina Bausch, Marie Chouinard, Angelin Preljocaj, Régis Obadia, Heddy Maalem, Millicent Hodson et Jean-Claude Gallotta.

le studio danser joe

Atelier immersif et résidences d’artistes…

Cet atelier de danse, créé par Moment Factory, invite le public à participer à la pièce Joe (1984), œuvre phare de Jean-Pierre Perreault qui évoque à la fois l’anonymat collectif et la singularité de l’individu. Après avoir revêtu le costume de Joe mis à disposition, le visiteur est guidé par une voix off. Cette expérience permet de donner corps à ce patrimoine immatériel et de comprendre l’interprétation et l’enjeu de la transmission du geste chorégraphique.
En alternance, le studio sera investi par des chorégraphes et danseurs professionnels pour des résidences programmées en collaboration avec La Maison et La Biennale de la danse de Lyon.

Séances toutes les 30 min de 14h à 18h
Jusqu’à 21h le jeudi (interruption de 18h30 à 19h30)
Se présenter 15 min avant chaque séance | Dès 10 ans

Une expérience participative réalisée par Moment Factory d’après l’œuvre Joe de Jean-Pierre Perreault, avec la collaboration de la Fondation Jean-Pierre Perreault et du Musée de la civilisation.

Musée des Confluences

  • Agathe Boulanger Yannick Bosc Clmence Pguy et Grgoire Devidal sonthellip
  • Repost mjoncour with repostapp  On a vu pire commehellip
  • Repost thierrylapeyre with repostapp  museedesconfluences lyon onlylyon monlyon igerslyonhellip
  • Projection les 15 et 16 fvrier du documentaire A lahellip

Instagram